🎁 10% remise Sur la 1º Commande! ⏩ CLIQUEZ ICI!

Blessures au Veau

Les muscles du mollet sont forts et résistants, c'est pourquoi les blessures aux muscles du mollet sont souvent associées à l'usure due à l'activité physique et sportive. Ils sont responsables de l'élan de la marche et de la course, de la stabilité du corps et du mouvement de la cheville.

Dans cet article, nous répondrons à vos questions sur les blessures les plus courantes au niveau du mollet, ainsi que sur les principales causes de douleur dans ce groupe musculaire et les symptômes auxquels vous devez prêter attention afin d'éviter une blessure chronique.

Quels sont les types de blessures au mollet dont nous pouvons souffrir ?

Quels sont les types de blessures au mollet dont nous pouvons souffrir ?

Lesmuscles du mollet sont des muscles reliés à deux articulations, le genou et la cheville, et permettent la mobilité de la jambe, puisqu'ils sont reliés au fémur, et de la cheville, puisqu'ils sont reliés au tendon d'Achille. Voici les blessures les plus courantes.

Surcharge musculaire

Lorsque le corps n'est pas préparé à supporter un effort physique important, les muscles du mollet sont ceux qui subissent le plus l'intensité de l'activité physique. En dehors du monde du sport, il est peu probable que les muscles du mollet finissent par se blesser, bien que cela soit possible dans certains emplois qui exigent des efforts physiques constants.

Lorsqu'ils sont surchargés, les muscles deviennent fatigués et vous ressentez un affaiblissement de la jambe en raison de la tension excessive exercée sur les muscles du mollet. Vous pouvez même avoir l'impression que le muscle s'est déplacé vers le haut de votre jambe, une sensation connue sous le nom de "mollet tiré".

Les crampes

Lescrampes musculaires sont de petites contractions qui se produisent après une activité physique intense. Il peut s'agir de courir sur une distance moyenne pour attraper un bus ou de monter plusieurs étages d'un immeuble. Tous ces mouvements activent les muscles du mollet et peuvent les blesser si vous n'êtes pas dans une forme optimale.

Il s'agit d'une gêne qui ne dure que quelques jours. Le plus souvent, il s'agit de contractions qui disparaissent complètement après un bon repos de deux ou trois jours. Lors d'une crampe, la douleur est intense et persistante.

Les foulures

Lesclaquages musculaires sont également des contractions involontaires et persistantes, mais ils se produisent en même temps que l'activité physique. Elles sont fréquentes chez les sportifs amateurs qui poussent leur corps au-delà de ce à quoi il est préparé et qui ne s'échauffent pas correctement.

Contrairement aux crampes, les contractures sont plus intenses et provoquent plus de douleur. Avec vos mains, vous pouvez sentir que l'arrière du mollet est tendu. Elle affecte la mécanique des mouvements de la jambe et les symptômes peuvent durer jusqu'à sept jours.

Déchirures

Lesmuscles du mollet peuvent être partiellement ou complètement déchirés si l'effort physique a été très intense et soudain. C'est pourquoi on dit que ces lésions sont typiques des sports tels que le football ou l'athlétisme, dans lesquels des mouvements tels que les sprints, les départs, les sauts et les arrêts brusques sont liés à ces muscles. Bien que l'âge et la perte d'élasticité des muscles puissent nous rendre plus enclins à souffrir de ces blessures.

Lorsque les fibres des muscles du mollet sont déchirées, un repos de plusieurs semaines est nécessaire, et lorsque la déchirure est complète, il est temps de subir une chirurgie arthroscopique pour réparer les fibres endommagées.

Micro-déchirure fibrillaire

Avant qu'il n'y ait une déchirure complète, il peut y avoir de petites déchirures dans les fibres musculaires. Dans ce cas, le muscle touché s'enflamme et une légère douleur apparaît lorsqu'on continue à bouger. Parfois, la marche est gênée lorsque la lésion se situe au niveau du mollet.

L'étirement excessif du muscle du mollet perturbe le fonctionnement de ses fibres et des tissus associés et connectés. Un repos de plusieurs jours devrait suffire pour permettre aux cellules endommagées de se régénérer.

Fracture du tibia ou du péroné

Bien que ces os soient très solides, une contusion directe lors d'un sport ou un accident domestique, ou encore des maladies dégénératives telles que l'ostéoporose ou l'arthrite, peuvent les fracturer facilement. Le péroné est l'os le plus souvent blessé, surtout dans sa partie inférieure, juste avant qu'il ne se connecte à l'articulation de la cheville.

Une fracture peut être partielle ou totale, ce qui déterminera si l'immobilisation et la compression sont suffisantes ou si une intervention chirurgicale est nécessaire pour la guérir. Il s'agit d'une blessure grave et il convient de consulter un médecin le plus rapidement possible afin d'être traité correctement.

Tendinite d'Achille

Il s'agit d'une inflammation du tendon qui relie le talon à la cheville, un tissu essentiel au fonctionnement de l'articulation de la cheville. La tendinite se traduit par une raideur et une douleur intense dans la partie inférieure du mollet qui, si elle est intense, peut même irradier vers la partie supérieure du mollet.

L'utilisation de chaussures inadaptées, des mouvements répétitifs excessifs ou une pratique sportive intense sans une bonne préparation sont souvent à l'origine de ce type d'affection qui, bien qu'elle n'affecte pas directement le muscle du mollet, lui est étroitement liée.

Thrombose veineuse

Le corps est rempli de veines et d'artères, et lorsqu'un caillot se forme dans l'une d'entre elles et obstrue le passage du sang, on parle de thrombose veineuse. Il s 'agit d'un problème grave, car le caillot se déplace généralement dans la circulation sanguine et peut atteindre les poumons, le cœur ou le cerveau et causer de graves dommages à notre santé.

Si le caillot est localisé dans les jumeaux, c'est un "bon" signe, car il y a suffisamment de temps pour le traiter avant qu'il n'atteigne un organe important. Vous ressentirez une douleur qui commence par un léger inconfort jusqu'à ce qu'elle s'intensifie et irradie vers les pieds.

Les meilleurs produits pour la récupération des blessures au mollet

Meilleures ventes

Quelles sont les causes des douleurs aux jambes et aux mollets ?

Quelles sont les causes des douleurs dans les jambes et les mollets ?

Dans la vie quotidienne, les muscles du mollet sont blessés par des efforts soudains et intenses. La répétition des mouvements n'est pas nécessaire, car ces muscles sont blessés par des efforts soudains et très intenses. Dans le monde du sport, l'entraînement intensif et le manque de préparation musculaire augmentent le risque de lésions du mollet.

Entraînement inadéquat

Il ne suffit pas d'être efficace dans l'entraînement spécifique de chaque discipline sportive, il est également important de bien s'échauffer avant l'entraînement et de refroidir le corps après avoir terminé une routine d'exercice. Les avantages de ces étapes sont que le corps sera mieux préparé pour une future séance d'entraînement et que la possibilité de crampes et de douleurs dues à la fatigue musculaire sera réduite.

Mode de vie sédentaire

On estime que plus de 30 % de la population mondiale ne pratique pas d'activité physique permettant à son corps d'acquérir un minimum de mobilité. En plus d'autres facteurs, cela affecte la flexibilité, l'élasticité et le tonus musculaire. Il s'agit d'un problème de santé publique qui affecte le bon fonctionnement des os, des articulations et des tissus mous tels que les muscles. Si le corps n'est pas actif, les fibres s'atrophient car elles comprennent qu'elles n'ont pas besoin d'être utilisées.

Mauvaise alimentation

Leglucose fournit le carburant dont tous les muscles ont besoin. Il provient des glucides que l'on consomme à chaque repas. Il est donc important d'avoir une alimentation équilibrée pour maintenir les muscles en bonne santé.

Lesprotéines assurent la réparation et la construction des muscles, et l'eau permet une meilleure circulation des nutriments dans l'organisme. Si vous n'êtes pas bien nourri, votre corps risque davantage de ne pas réagir correctement à un incident à la maison ou au travail et de se blesser gravement.

L'obésité

Selon les dernières études, plus de 39 % des personnes dans le monde sont en surpoids et plus de 13 % sont obèses. Comme les jambes supportent tout le poids du corps et maintiennent l'équilibre lors de la marche, les mollets doivent être en parfaite forme pour contribuer à leur bon fonctionnement. Plus le poids est élevé, plus l'usure de ce groupe musculaire est importante, et donc plus le risque de blessure est élevé.

Atrophies musculaires

Unautre facteur de risque est constitué par les maladies génétiques et les affections qui altèrent la fonction musculaire. L'une d'entre elles est l'atrophie musculaire, qui se traduit par une diminution de la masse musculaire et affecte la capacité d'étirement et de contraction des muscles.

Bien que les muscles du mollet soient des masses fibreuses solides, ils ne sont pas à l'abri d'infections qui limitent leur flexibilité et leur fonctionnalité. Dès qu'il y a des signes de gêne ou de douleur, il faut consulter un médecin pour un examen et un diagnostic correct.

Quels sont les symptômes d'une douleur au mollet et au soléaire ?

Quels sont les symptômes de la douleur au mollet et au soléaire ?

Les deux muscles du mollet et le soléaire constituent le groupe musculaire dont nous venons de parler. À l'approche d'une blessure, vous devez être attentif aux signes suivants, qui vous aideront à éviter les complications futures et éventuelles.

  • Tensions et raccourcissements : Lorsque les muscles sont fatigués, cela affecte leur bon fonctionnement et l'une des façons de s'en rendre compte est le matin, lorsque le corps est détendu. À ce moment-là, il n'y a pas de raison de ressentir une tension musculaire, mais vous avez du mal à étendre la jambe.
  • Mal de dos : Vous pouvez ressentir une douleur dans les muscles du mollet, mais celle-ci n'est pas forcément à l'origine du problème, elle peut être due à une sciatique ou à une hernie discale.
  • Difficulté à bouger : Vous aurez du mal à bouger votre cheville, surtout lorsque vous voudrez le faire. Les muscles du mollet passent par l'articulation du genou et par la cheville, de sorte que la fatigue musculaire limite également la flexion des articulations.
  • Problèmes circulatoires : Dans les cas extrêmes, la tension musculaire entraîne une compression vasculaire et nerveuse dans les zones où se trouve l'arc tendineux du muscle soléaire.
  • Incapacité à se tenir sur la pointe des pieds : Si l'origine de la douleur est une tendinite achilléenne, il sera difficile, voire impossible, de se tenir sur la pointe des pieds.
  • Vertiges et essoufflement : Si la douleur est due à une thrombose veineuse, ces symptômes peuvent être ressentis lorsque le caillot commence à se déplacer dans la circulation sanguine.
  • Déformation : En cas de déchirure complète des fibres musculaires, le mollet sera visiblement déformé. Il est donc extrêmement urgent de commencer un traitement de récupération afin d'éviter des dommages permanents.
  • Inflammation : Un autre signe de déchirure, voire de fracture du tibia ou du péroné.
  • Chaleur et douleur au toucher : En cas de fracture d'un os ou de déchirure musculaire, vous pouvez ressentir une douleur au toucher du mollet et une élévation de la température dans la zone blessée.
  • Fièvre : si la source de la douleur est une fracture mal soignée ou un os mal cassé, une fièvre peut apparaître.

Comment appliquer la thérapie RICE pour traiter les blessures au mollet ?

La thérapie RICE est une série d'étapes à suivre pour apporter les premiers soins aux blessures mineures. Elle a été introduite pour la première fois à la fin des années 1970. PRICE est une mise à jour de la thérapie RICE, mieux connue à l'époque.

  • Protection : Recouvrez le mollet d'un bandage de premiers secours afin de comprimer le muscle et d'éviter les lésions associées. Restez assis ou allongé pour permettre au muscle de se détendre.
  • Repos : Il s'agit de minimiser les mouvements volontaires et involontaires de la jambe. Lorsque les fibres musculaires se détendent, le processus de régénération des cellules endommagées commence.
  • Glace : elle a un effet anti-inflammatoire et analgésique qui aide à soulager la douleur dans toute la jambe et à réduire le gonflement localisé. Elle doit être appliquée pendant 15 à 20 minutes à chaque séance et au moins 3 fois par jour.
  • Compression : Protégez la zone du mollet avec des vêtements de compression, qui exercent la pression nécessaire pour réduire le flux sanguin. Si vous ressentez des picotements, c'est que le vêtement exerce une pression trop forte.
  • Élévation : Surélevez votre jambe sur un coussin afin que l'effet de la gravité contribue à abaisser la tension artérielle et à réduire la douleur et le gonflement. Cette position doit être maintenue pendant 48 à 72 heures.

Blessures sportives courantes au mollet

Si vous pratiquez un sport en amateur, voici les blessures auxquelles vous devez faire attention et que vous devez prévenir afin de poursuivre votre activité physique. Que vous pratiquiez le football, le basket-ball ou le tennis, ou même des sports moins intenses comme le golf, les blessures aux jambes, en particulier au mollet, ne sont jamais exclues.

Lo siento, no se han encontrado publicaciones.

Blessures courantes au mollet et à la jambe

Consultez les signes suivants pour éviter les complications lorsque vous souffrez d'une blessure au mollet ou à la cuisse. Connaître les symptômes et les causes des blessures au mollet vous aidera à les prévenir à l'avance et à éviter les récidives.

Références

  1. Campbell, J. T. (2009). Posterior calf injury. Foot and ankle clinics, 14(4), 761-771. https://www.foot.theclinics.com/article/S1083-7515(09)00077-1/fulltext
  2. Fields, K. B. et Rigby, M. D. (2016). Muscular calf injuries in runners (blessures musculaires au mollet chez les coureurs). Current sports medicine reports, 15(5), 320-324. https://journals.lww.com/acsm-csmr/fulltext/2016/09000/Muscular_Calf_Injuries_in_Runners.9.aspx
  3. Bright, J. M., Fields, K. B. et Draper, R. (2017). Diagnostic échographique des blessures au mollet. Sports health, 9(4), 352-355. https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/1941738117696019
  4. Green, B. et Pizzari, T. (2017). Calf muscle strain injuries in sport : a systematic review of risk factors for injury. British journal of sports medicine, 51(16), 1189-1194. https://bjsm.bmj.com/content/51/16/1189?hootPostID=8dbac92262359e5c3a3438f4e11668c6
  5. Bryan Dixon, J. (2009). Gastrocnemius vs. soleus strain : how to differentiate and deal with calf muscle injuries. Current reviews in musculoskeletal medicine, 2(2), 74-77. https://link.springer.com/article/10.1007/s12178-009-9045-8
  6. Hägglund, M., Waldén, M. et Ekstrand, J. (2013). Risk factors for lower extremity muscle injury in professional soccer : the UEFA Injury Study. The American journal of sports medicine, 41(2), 327-335. https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/0363546512470634
  7. Van Middelkoop, M., Kolkman, J., Van Ochten, J., Bierma-Zeinstra, S. M. A., & Koes, B. W. (2008). Risk factors for lower extremity injuries among male marathon runners (Facteurs de risque pour les blessures aux extrémités inférieures chez les coureurs de marathon masculins). Scandinavian journal of medicine & science in sports, 18(6), 691-697. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.1600-0838.2007.00768.x
  8. Prakash, A., Entwisle, T., Schneider, M., Brukner, P. et Connell, D. (2018). Lésion du tissu conjonctif dans les déchirures musculaires du mollet et le retour au jeu : Corrélation IRM. British journal of sports medicine, 52(14), 929-933. https://bjsm.bmj.com/content/52/14/929.abstract
  9. Orchard, J. W. (2001). Intrinsic and extrinsic risk factors for muscle strains in Australian football. The American journal of sports medicine, 29(3), 300-303. https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/03635465010290030801
  10. Altman, A. R. et Davis, I. S. (2016). Prospective comparison of running injuries between shod and barefoot runners. British journal of sports medicine, 50(8), 476-480. https://bjsm.bmj.com/content/50/8/476.short
Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00